La condition numéro 1 du hijab : couvrir tout le corps

Conditions du hijab

La première condition pour que le hijab char’i (légiféré) soit accepté est qu’il faut qu’il couvre l’ensemble du corps, exception faite du visage et des mains.

La preuve de ceci est le hadith suivant, rapporté par Aïcha, qu’Allah l’agrée :
« Asma, fille d’Abou Bakr entra un jour chez le Messager de Dieu, salutations et paix sur lui, alors qu’elle portait des vêtements fins. Le Messager de Dieu, salutations et paix sur lui se détourna d’elle et dit : « Ô Asma, lorsque la femme atteint l’âge de la puberté, il n’est permis de voir d’elle que ceci et cela » et il désigna le visage et les mains. » 

Notre attention doit donc être focalisée sur certains points que de nombreuses sœurs de nos jours délaissent, intentionnellement ou pas : les avants bras, le cou et les pieds.

Nombreuses sont celles, malheureusement, qui par soucis d’esthétisme ou de praticité, portent des manches trois-quart, relèvent leurs manches, laissent leur cou apparent en portant leur hijab façon « loose » et montrent leurs pieds dans des petites sandales.

Nous ne parlons même pas ici de la mode qui consiste à montrer la racine de ses cheveux, ou une mèche, ou encore le lobe de ses oreilles, tellement il est évident que cela n’est pas permis et contredit les règles du hijab légiféré par Allah.

   

Quelles que soient les raisons d’un tel comportement, la fâcheuse conséquence qui en découle est l’annulation de leur hijab.
Elles sont certes mieux vêtues que si elles n’avaient rien, mais leur adoration est elle comptée et acceptée auprès de leur Créateur ?

Rappelons donc ceci : les parties à couvrir sont tout le corps à l’exception du visage (du front au menton, donc la partie sous le menton est une ‘awrah également) et des mains (à partir du poignet seulement, poignet non inclus).

Qu’Allah nous accorde une science utile et nous facilite Son adoration.

Fraternellement, Sabah.

 

Comments are closed